25 novembre 2015 / 15 h 12 / Rouler dans la neige

6) Rouler par neige et verglas tu éviteras

Pour m’être ramassé une paire de fois à vélo sur la neige et le verglas – la dernière fois c’était à deux mètres de l’arrivée, devant le parking du journal – j’ai tendance à conseiller de laisser la bicyclette au garage pour ce genre d’occasions. Si vous tenez malgré tout à l’enfourcher, « pour la joie de dépasser les voitures bloquées », dixit Amélie, gardez à l’esprit qu’il vous faudra : des pneus larges, des bons freins et des habits résistants, en cas de chute.

Libération, Gabriel Siméon : “Les dix commandements pour affronter le froid et la pluie à vélo”.

Vu d’ici, voilà qui prête à sourire. Cela dit, oui, mieux vaut être équipé en conséquence.

Mon fier destrier

  • 1. Le 2 décembre 2015,
    Gagarine

    Vous mettez des pneus à clous?

    J’hésite à en mettre cette année, nos services de déblayage (au Luxembourg) sont terriblement efficace. L’an dernier on a eu, peut être, deux jours avec de la neige ou du verglas sur les routes et pistes cyclables. Et dieu que c’est galère à mettre.

  • 2. Le 2 décembre 2015,
    Laurent Gloaguen

    J’ai des clous à l’avant et du pneu hiver à l’arrière. Mais pour deux jours, effectivement, ça ne vaut pas la peine parce que oui, c’est chiant à mettre.

  • 3. Le 7 décembre 2015,
    OlivierJ

    A Paris une fois où il avait neigé d’un coup plus de 10 cm, j’avais été étonné de pouvoir rouler à vélo dans la neige fraîche (important sans doute) sans tomber ni que ce soit casse-gueule, avec mon vélo de semi-course (pneus fins gonflés à 5 bars). Pour le verglas je n’ai pas essayé.

  • 4. Le 7 décembre 2015,
    Laurent Gloaguen

    Le problème majeur est effectivement la glace, pas la neige.

  • 5. Le 8 décembre 2015,
    Karl, La Grange

    Et pis encore pour le piéton et tous les autres. La glace sous la neige.

blah ?

Le code HTML est affiché comme du texte. Vous pouvez utiliser la syntaxe Markdown.