Mot clef “maritime”

26 février 2016 / 06 h 16 / Dans la marine

Forces maritimes canadiennes

Le matelot-chef Francis Legaré retrouve son amoureux, Corey Vautour, au terme d’une campagne de 255 jours à bord de la frégate NCSM Winnipeg. Victoria, Colombie-Britannique.

[Photo Forces maritimes du Pacifique.]

  • 1. Le 26 février 2016,
    blah

    C’est nous les gays de la Marine,

    Du plus p’tit jusqu’au plus grand,

    Du mousaillon au commandant…

  • 2. Le 26 février 2016,
    samantdi

    Très belle photo, émouvante.

  • 3. Le 8 mars 2016,
    Karl, La Grange

  • 4. Le 8 mars 2016,
    Laurent Gloaguen

    Merci. Avec des minous dedans. :-)

blah ?

7 décembre 2015 / 10 h 37 / La vague

En octobre 1977, le chimiquier Stolt Surf, faisant route de Singapour à Portland, Oregon, a croisé un ouragan sur le Pacifique. Le chef mécanicien du bord, Karsten Petersen, photographia le mauvais temps et notamment une vague estimée à plus de 20 mètres.

Stolt Surf, 1977

Stolt Surf, 1977

Karsten Petersen: “Stolt Surf” in the North Pacific, 1977.

  • 1. Le 7 décembre 2015,
    Off Topic

    The “priceless” painting of “Madonna” by famous Norwegian artist Edward Munch has survived.

  • 2. Le 11 décembre 2015,
    Gagarine

    Ca aurait dû être “painting”, plutôt …

blah ?

26 octobre 2015 / 13 h 57 / Le Breton veut déjà repartir en mer

Mardi dernier, son moral était au plus bas. Passé à deux doigts de périr dans les eaux glacées de l’Alaska et contraint d’abandonner « la Chimère », son voilier de 10 m, « Manu » était plongé dans le plus noir des désespoirs. Six jours plus tard, alors qu’il navigue en direction de Seattle (État de Washington) à bord du brise-glace qui l’a recueilli, le natif de Rennes a retrouvé le sourire.

Phénomène médiatique aux États-Unis, où sa détermination à sauver le chat qui l’accompagnait lors du naufrage a fait de lui un héros, le jeune homme de 28 ans reçoit chaque jour des dizaines de messages de soutien, mais aussi des offres d’emploi ou des propositions d’aide. La campagne de crowdfunding qu’il a lancé sur internet pour l’aider à se remettre à flots a également décollé en flèche et atteint déjà 6 000 € ! […]

Ouest France, Stéphane Cugnier : “Le Breton miraculé veut déjà repartir en mer”.

Pipalup

Dessalement de Pipalup (photo Matthew Holton Chiasson).

blah ?

21 octobre 2015 / 15 h 16 / Le voyage extraordinaire de Monique

Quand un Breton rencontre une poule des Canaries qui rêve de Grand Nord…

Un homme et sa poule

Monique et Guirec.

Le voyage d’Yvinec.

[Vimeo.]

“Storm in Greenland - Voyage d’Yvinec (Guirec et Monique)”, par Guirec Soudée.

[YouTube.]

Ouest-France, Sylvie Ribot : « Navigation. Avec Monique la poule, “je vais hiverner au Groënland”. »

Voyage d’Yvinec : “Faire le tour du monde à la voile, un rêve qui devient réalité !

(Merci Tehu !)

blah ?

21 octobre 2015 / 11 h 54 / Naufrage de la Chimère

Le havre de Saint-Jean, à Terre-Neuve, accueille un grand voyageur: un Français de 27 ans qui parcourt le monde avec son voilier. Il est l’un des rares capitaines assez braves pour vouloir traverser le passage du Nord-Ouest en voilier.

« Le plus dur, c’est de larguer les amarres, parce qu’une fois qu’elles sont larguées, c’est le point de non-retour, on ne peut plus retourner », lance Manu Wattecamps-Étienne.

L’aventurier est parti il y a sept ans de sa Bretagne natale. Il a décidé de fuir une société qui lui donnait le mal de mer. 

L’aventurier Manu Wattecamps-Étienne.  Photo :  ICI Radio-Canada/Philippe Grenier

« Il y a les oiseaux de la terre et les oiseaux de la mer. Si vous mettez un pigeon au milieu du Pacifique, il est perdu, il meurt au bout de 24 heures. C’était pareil pour moi au milieu du système », explique-t-il.

Radio Canada, 9 juillet 2015 : “Traversée du passage du Nord-Ouest : rencontre avec un aventurier qui n’a pas froid aux yeux”.

Depuis un brise-glace suédois en route pour Seattle, j’ai la tristesse de vous annoncer que La Chimère est perdue. La nuit dernière, je me suis fait retourner par une vague, quille en l’air. Le bateau s’est finalement redressé, mais plein d’eau, tout arraché sur le pont, plus d’instruments, et l’eau qui rentre encore et encore malgré la pompe qui tourne et les seaux qui écopent. J’ai abandonné mon bateau ce matin, après quelques chavirages de plus suivis d’un sauvetage musclé. Et désormais, je suis un capitaine sans navire. Je n’ai plus rien, toute ma vie était sur mon bateau. Et pire que cela, je repars à moins de zéro puisque j’ai quelques euros encore à rembourser pour un bateau qui n’est plus… Je me sens comme un footballeur qui vient de perdre une jambe. Inutile et sans but. Et il va s’en passer des années, avant que je puisse enfin fouler à nouveau le pont de mon propre bateau.

Facebook, Manu Wattecamps-Etienne, 20 octobre 2015 : “Depuis un brise glace suédois en route pour Seattle”.

ANCHORAGE, Alaska [AP] — A Frenchman with his cat tucked inside his clothing made a daring leap of faith when he jumped to a waiting rescue ship from his sailboat, which was being battered by high seas south of Alaska.

The Coast Guard captured the dramatic video from a C-130 Hercules airplane monitoring Tuesday’s rescue. The man’s identity hasn’t been released, but Petty Officer Lauren Steenson in Kodiak said the sailboat was named La Chimere.

The man activated a location beacon Tuesday about 400 miles south of Cold Bay, Alaska. The C-130 was dispatched to assess the situation.

The airplane crew made radio contact with the mariner, who reported his 30-foot sailboat lost its rudder and rigging in heavy seas and 46-mph winds.

“With the 20-foot seas, his boat is getting pretty well thrown around,” she said.

He had no control, and the boat was “pretty much dead in the water,” adrift in high seas.

The Coast Guard made contact with the Polar Pioneer, which is an oil drilling vessel used by Royal Dutch Shell off Alaska’s northwest coast this summer. The ship and support vessels were nearby as they make their way back to Port Angeles, Washington.

The Polar Pioneer sent a support ship, the Tor Viking, to rescue the sailor.

Video shot by the Coast Guard shows the Frenchman on the rigging pole near the bow of his sailboat, riding wave after wave until making a dramatic leap over the railing of the Tor Viking.

The video shows the man disappearing behind the railing head first with his legs last to disappear behind the Tor Viking’s railing. After a few seconds, a crew member of the Tor Viking is seen walking toward the man, who then stands up.

Steenson said the pilot of the C-130 told her the sailor placed his cat inside either his sweater or coat before making the leap.

Once the man was safely aboard the Tor Viking, the Coast Guard marked the position of the sailboat for future reference.

It wasn’t immediately clear if the man would continue with the Shell ships to Washington state.

The sailboat left Dutch Harbor, Alaska, on Oct. 13, headed to Vancouver. Steenson said reports didn’t indicate if his final destination was Vancouver in Washington or British Columbia.

Position estimée

49° 08’ 05” N - 160° 26’ 21” W

  • 1. Le 21 octobre 2015,
    tehu

    Dans la famille des aventuriers intrépides, il y a aussi Guirec et sa poule.

  • 2. Le 21 octobre 2015,
    Off Topic

    Le bateau s’est finalement redressé, mais plein d’eau, tout arraché sur le pont, plus d’instruments, et l’eau qui rentre encore et encore malgré la pompe qui tourne et les seaux qui écopent.

    Etonnant : sur la video, le bateau semble parfaitement dans ses lignes (on distingue la ligne de flottaison) et, le bateau n’étant pas appuyé, la gite bord sur bord ne semble pas “anormale”, façon effet de carène liquide … Problème majeur de safran ?

    Mais bon, je n’étais pas à bord …

  • 3. Le 21 octobre 2015,
    Laurent Gloaguen

    Oui, il n’avait plus de safran (sailboat lost its rudder). Plus de gouverne, plus d’instruments et le voilier qui se remplit d’eau.

19 octobre 2015 / 12 h 34 / You can’t hack a sextant

Navigation training

The same techniques guided ancient Polynesians in the open Pacific and led Sir Ernest Shackleton to remote Antarctica, then oriented astronauts when the Apollo 12 was disabled by lightning, the techniques of celestial navigation.

A glimmer of the old lore has returned to the Naval Academy.

Officials reinstated brief lessons in celestial navigation this year, nearly two decades after the full class was determined outdated and cut from the curriculum.

That decision, in the late 1990s, made national news and caused a stir among the old guard of navigators.

Maritime nostalgia, however, isn’t behind the return.

Rather, it’s the escalating threat of cyber attacks that has led the Navy to dust off its tools to measure the angles of stars.

After all, you can’t hack a sextant.

[…] Among the fleet, the Navy ended all training in celestial navigation in 2006, said Lt. Cmdr. Kate Meadows, a Navy spokeswoman. Then officers’ training returned in 2011 for ship navigators, she said. And officials are now rebuilding the program for enlisted ranks; it’s expected to begin next fall.

“There’s about 10 years when the Navy didn’t teach to celestial,” said Rogers, the Naval Academy instructor. “New lieutenants, they don’t have that instruction.”

[…] “Knowledge of celestial navigation in the GPS era provides a solid back-up form of navigation in the event GPS becomes unreliable for whatever reason,” Tisch said in the statement. “It is also good professional practice to use one navigational system to verify the accuracy of another.”

[…] Rogers at the Naval Academy said, “That’s a victory. I agree with them. I think, if you’re out at sea, you should be able to navigate without GPS — things happen.”

Capital Gazette, Tim Prudente: “Seeing stars again: Naval Academy reinstates celestial navigation.

Photography c. 1946, at the Royal Australian Naval College. State Library Victoria, H98.105/2203.

8 octobre 2015 / 15 h 31 / Canal de Suez en 3 min

Sailing down the expanded Suez Canal, by Maersk.

[YouTube.]

Le nouveau canal de Suez en 3 min, à bord du porte-conteneurs Adrian Mærsk.

La route des joujoux made in Asia vers l’Europe.

  • 1. Le 8 octobre 2015,
    Off Topic

    Merci !

  • 2. Le 9 octobre 2015,
    Nicolas

    Ils embarquent un pilote pour la traversée du canal, ou c’est le pilote du bateau ?

  • 3. Le 9 octobre 2015,
    Laurent Gloaguen

    Le pilotage est obligatoire dans le canal de Suez, quelque soit le tonnage du navire.

22 septembre 2015 / 02 h 22 / Erik the Red gets retirement

Sunday marked the official retirement of an esteemed ship’s officer in Halifax, RCO Erik the Red, and a large group gathered to help him celebrate.

The Canadian Press: “Erik the cat gets retirement party after 15 years as ‘rodent control officer’ aboard CSS Acadia.”

YouTube, CTV News: “Erik the Red: Ship's first-mate cat gets retirement party.”

Erik the Red, Halifax

His tag says “I live at 1675 Lower Water. I know my way home. Please put me down.” Photography Glenn Euloth, 2013.

  • 1. Le 22 septembre 2015,
    Daniel Glazman

    Donc il y a des chats dans les CSS. Voilà c’est dit.

  • 2. Le 22 septembre 2015,
    Laurent Gloaguen

    CSS = Canadian Scientific Ship. :-)

blah ?

19 septembre 2015 / 14 h 35 / OpenROV Trident

OpenROV Trident

L’OpenROV Trident est une caméra sous-marine télécommandée (ROV signifiant Remotely Operated Vehicle). Ce modèle est l’aboutissement d’un projet démarré en 2012 par David Lang et Eric Stackpole. Un premier sous-marin avait été alors lancé avec l’aide de KickStarter (OpenROV, The Open Source Underwater Robot).

Le Trident, plus petit et au design beaucoup plus abouti, a été aussi lancé sur KickStarter, lundi dernier, et a déjà obtenu 485 084 $ sur un objectif de 50 000 $.

L’outil peut certainement intéresser tout propriétaire de bateau souhaitant inspecter facilement ses œuvres vives. C’est aussi un merveilleux outil éducatif.

David Lang et Eric Stackpole

[David Lang et Eric Stackpole tenant le premier modèle d’OpenROV. Photographie Christopher Michel.]

Site web : www.openrov.com.

blah ?