Mot clef “pol-fr”

10 mai 2017 / 19 h 44 / Bol d’air frais

Emmanuel Macron montre avec cette affaire qu’il est résolu à changer également les pratiques. Il n’y a plus la file d’attente des privilégiés, et celle du menu peuple. Tout le monde est logé à la même enseigne. Si tu veux être candidat pour En Marche, tu vas sur le site, tu remplis le formulaire, que tu sois caissière en supermarché ou ancien Premier Ministre. Pour certains, c’est une humiliation infligée à Manuel Valls, et ils s’en indignent. Pour moi, c’est juste un grand bol d’air, et un retour à une égalité républicaine normale.

Authueil, “Une nouvelle abolition des privilèges”.

  • 1. Le 11 mai 2017,
    Karl, La Grange

    Ah… le mépris de la caissière de supermarché dans le langage courant…

  • 2. Le 15 mai 2017,
    lolosquared

    on en profite encore un petit peu de pouvoir railler cette profession qui dans 5-10 ans max n’existera plus … hélas.

  • 3. Le 20 mai 2017,
    Vieux Moutard

    On dit plus caissière mais hôtesse de caisse ce qui ouvre d’intéressantes perspectives d’évolution professionnelle.

  • 4. Le 14 juin 2017,
    Vieux Moutard

    Souvent les hôtesses de caisse vont trop vite, surtout celles dont c’est le métier, et j’arrive pas à suivre. Je vois bien que les gens me font un peu la gueule, mais ils ne se manifestent pas trop car je vis dans une terre de modération, pas loin de l’océan, au fond d’un estuaire. J’ai déjà eu l’occasion de le dire, je le rappelle à ceux qui auraient perdu le fil. C’est aussi pourquoi je préfère les caisses tenues par des étudiants, aussi.

blah ?

14 octobre 2016 / 23 h 24 / Commedia alla francese

“C’est un format raisonnable pour un ex-président, mais absolument incompatible avec la fonction présidentielle qui présuppose omission, mensonge et comédie.”

Peut-être faut-il s’interroger sur la fonction présidentielle, son rôle, ses attributions.

Car si bonne politique se fait sur des présupposés d’omission, de mensonge et de comédie…

[Via Le Roncier.]

blah ?

19 septembre 2015 / 02 h 51 / Maîtresse d’école

En France, un décret soumis au conseil d’État, et dont la publication serait imminente, précise les modalités de l’interdiction des sacs plastiques dans les commerces.

[…] Le vaste catalogue des politiques publiques moralisatrices fonctionne toujours de la même façon, en stigmatisant quelques méchants, et en rendant le monde élémentaire grâce à un artifice qui, ici, instaure une relation directe entre l’interdiction de ces sacs sur le territoire national et la sauvegarde de la faune marine, relation qui ne se conçoit que dans un univers magique. Dans ce registre, le décideur politique n’occupe d’autre fonction que celle du maître d’école, faisant la leçon, distribuant les punitions, montrant le bon exemple. Dans une de ses premières apparitions publiques, Ségolène Royal, déjà, au nom de la défense du jeune public, stigmatisait, et prohibait, en l’occurrence ces premiers anime tels Dragon Ball Z qui apparaissaient alors dans les programmes télévisés, quand bien même il n’était pourtant pas difficile de voir là la naissance d’une esthétique de première importance. Son rôle, son emploi pour filer la métaphore théâtrale, depuis, n’a absolument pas évolué.

Dirty Denys : “Plastique”.

blah ?