Mot clef “presse”

16 septembre 2015 / 13 h 17 / Adieu La Presse papier

À la fin de l’année, le quotidien La Presse abandonne son édition papier, hors édition du week-end, au profit de son unique application iPad gratuite dénommée La Presse+. C’est non seulement l’abandon du support papier, mais simultanément le passage au gratuit pour un important quotidien.

En 2014, la diffusion papier moyenne de La Presse était de 276 359 exemplaires en semaine, et 340 143 le samedi. Pour référence, la moyenne de Libération en France est de 99 078 exemplaires quotidiens et celle de Le Monde, de 296 951.

Le succès de La Presse+, l’édition numérique gratuite pour tablettes, permettra à La Presse de franchir un jalon important de son histoire le 1er janvier prochain. À compter de cette date, La Presse+ remplacera complètement la version papier de La Presse du lundi au vendredi. La Presse deviendra ainsi le premier quotidien imprimé au monde à être 100 % numérique en semaine et se positionnera comme le leader numérique de l’information au Québec. Le samedi, l’édition papier sera maintenue et continuera d’être distribuée chez les abonnés et dans les différents points de vente.

La stratégie numérique que nous avons adoptée au cours des dernières années a porté ses fruits. Plus de 460 000 personnes consultent désormais La Presse+ chaque semaine et l’ont intégrée à leur rituel d’information. Trente mois après son lancement, La Presse+ est plus performante que La Presse papier après 131 ans d’existence. Parallèlement, La Presse+ obtient un vif succès auprès des annonceurs qui l’ont adoptée rapidement comme véhicule publicitaire créatif, performant et mesurable pour joindre une clientèle de choix.

[…] La décision d’affaires annoncée aujourd’hui a fait l’objet d’une profonde réflexion et nous comprenons qu’elle puisse décevoir certains lecteurs. Au cours des dernières années, l’adoption massive des nouvelles technologies a entraîné un déclin rapide pour la grande majorité des médias généralistes, tout particulièrement pour les quotidiens imprimés qui traversent une période critique sans précédent. Depuis maintenant plus d’une décennie, l’ensemble des indicateurs de l’industrie des journaux pointe vers une impasse qui affectera inévitablement la qualité des contenus offerts par les éditeurs qui n’auront pas mis en place une stratégie forte pour y faire face.

L’industrie des journaux repose sur deux sources de revenus qui décroissent de façon constante et marquée depuis plusieurs années. L’industrie nord-américaine des journaux a notamment perdu 63 % de l’ensemble de ses revenus publicitaires entre 2006 et 2013, soit 29 milliards de dollars. Le tirage payant des quotidiens en Amérique du Nord a de son côté affiché un recul historique de 22 % au cours de la même période. Ces chutes ininterrompues sont désormais irréversibles.

Dans ce contexte, le modèle de distribution des journaux papier, avec les coûts d’impression, de papier et les frais engendrés par les camions qui sillonnent les routes nuit après nuit pour la livraison des exemplaires, a tout simplement atteint ses limites. Le journal est d’ailleurs l’un des derniers objets de consommation livré quotidiennement à la maison.

Par ailleurs, un des grands défis pour toute entreprise est de renouveler sa clientèle. Ici encore, l’industrie des journaux papier doit composer avec une difficulté supplémentaire puisque les générations plus jeunes ont des habitudes de consommation d’information complètement différentes de celles qui les ont précédées et sont nettement moins attirées vers le journal papier. Grâce à sa plateforme numérique unique, La Presse+ réussit à joindre et fidéliser efficacement les adultes de 25 à 54 ans qui constituent 63 % de son lectorat.

Il était essentiel que La Presse innove afin de s’adapter aux nouveaux besoins et au style de vie actuel des lecteurs. Nous sommes particulièrement fiers de La Presse+, une application qui nous a positionnés comme un chef de file mondial dans l’industrie des journaux. La qualité de la conception de sa plateforme, son modèle d’affaires gratuit novateur et ses contenus interactifs riches ont d’ailleurs été salués à de nombreuses reprises depuis son lancement en 2013. De plus, le Toronto Star, le plus grand quotidien du Canada, a fait l’acquisition de la plateforme de La Presse+ et lancé hier sa propre édition numérique, le STAR TOUCH.

La Presse, Guy Crevier, président et éditeur de La Presse : "La Presse papier sera remplacée par La Presse+ du lundi au vendredi dès le 1er janvier".

See also: “Fagstein — La Presse to become a weekly newspaper on Jan. 1.

  • 1. Le 16 septembre 2015,
    Mox Folder

    J’aime bien La Presse+ en tant qu’app mais je suis suis partagé d’une d’une part parceque niveau pub ils calquent leur modèle économique modèle papier (est ce viable à long terme ?) et d’autre part je suis prêt à parier qu’il n’y a aucun postes syndiqués à la presse+… quid des emplois et employés du journal papier ? Quid des conditions de travail et avantages sociaux qui existaient pour la version papier ? etc.

    C’est un bon pas, le modèle gratuit semble pour le moment être un bon choix, mais je suis curieux sur la viabilité à long terme.

  • 2. Le 16 septembre 2015,
    Laurent Gloaguen

    Fagstein pose les mêmes questions que toi.

  • 3. Le 16 septembre 2015,
    Karl, La Grange

    l’industrie des journaux papier doit composer avec une difficulté supplémentaire puisque les générations plus jeunes ont des habitudes de consommation d’information complètement différentes de celles qui les ont précédées et sont nettement moins attirées vers le journal papier.

    Je me demande bien ce qu’ils entendent par plus jeune. Et à partir de quand et surtout dans quelles circonstances avons chacun de nous lu ou commencer à lire la presse papier régulièrement.

blah ?