Mot clef “publicité”

3 mars 2017 / 17 h 16 / Train suédois

Publicité pour les trains suédois SJ. Agence TBWA\Stockholm.

  • 1. Le 4 mars 2017,
    xave

    This is the future the liberals want

  • 2. Le 5 mars 2017,
    Kozlika

    Parfois, on regrette l’absence d’une fonctionnalité “like” sur les commentaires :)

blah ?

12 novembre 2015 / 13 h 29 / İstanbul

“Flow Through the City of Tales”, by Rob Whitworth for Turkish Airlines.

[YouTube.]

(Alerte minous à 1:38.)

14 octobre 2015 / 14 h 53 / I’m your father

Campbell’s Soup ad.

[YouTube.]

Mon commentaire : je suis scandalisé, des parents indignes.

(Donner de la soupe en boîte à ses enfants… pouah.)

blah ?

14 octobre 2015 / 13 h 55 / Peuple fragile et susceptible

Journal de Montréal, 13 octobre

« Franchement, ça me fait rire », commente le fondateur du Festival Juste pour rire, Gilbert Rozon, qui ne comprend pas la controverse entourant la parodie. « Il faut accepter, puisqu’on se moque des autres, qu’on se fasse moquer de soi un peu. »

« La langue, ça bouge », poursuit M. Rozon. « J’ai trouvé ça plutôt sympathique même s’il y a des erreurs, des expressions qu’on n’utilise pas au Québec. À la fin de la journée, est-ce que c’est une imitation ou une évocation? », s’interroge-t-il. « Je pense que c’est plutôt une évocation faite de bonne foi. »

« On le fait nous aussi quand on se moque des Français entre nous, précise-t-il. Quand on essaie d’imiter leur accent, on doit être assez pitoyable. Il y a très peu de gens qui arrivent à le faire. »

« Il faut être un peu fragile pour se sentir affecté par une moquerie ou une taquinerie de la sorte. »

M. Rozon, qui a plusieurs amis français, admet se lasser qu’on se moque du juron « tabarnak » comme si c’était le seul juron que les Québécois connaissent. « La France est un pays impérialiste, et elle aime bien nous traiter en p’tit cousin, confie M. Rozon. Ça, c’est la partie que moi je trouve un peu fatigante, ou déplorable des fois. »

ICI.Radio-Canada.ca : “Une publicité imitant l’accent québécois sème la controverse sur les réseaux sociaux”.

[YouTube.]

Ce film n’est en rien une moquerie, bien au contraire, nous avons souhaité montrer avec humour notre affection pour tous les accents et les façons de s’exprimer différentes ! Par ailleurs l’acteur est un vrai québécois, malheureusement il a séjourné trop de temps en France… — Orange France.

La publicité est signée par l’agence Marcel (groupe Publicis, qui tient son nom d’un célèbre Marcel).

  • 1. Le 15 octobre 2015,
    OlivierJ

    Je la trouve tout à fait sympa cette pub, et pas moqueuse pour les québecois. Évidemment pour un parisien (que je suis) l’accent et les expressions utilisées ici font sourire, mais on peut sourire sans manquer de considération et de sympathie pour les québecois.

blah ?

17 septembre 2015 / 10 h 58 / Ceci est une publicité

Ceci est composé en “Avenir Next Condensed.”

Votre bloqueur de publicités a-t-il empêché l’affichage de l’image ci-dessus ? Je ne pense pas. Ce n’est pas la publicité sur Internet qui se meurt, c’est le modèle tout droit hérité des bannières 468 x 60 des années 1990 et la rémunération au clic qui vont mal. Les médias qui ont choisi l’esclavage Google-DoubleClick souffrent et culpabilisent leurs clients plutôt que reconsidérer leur stratégie.

La publicité sur Internet est loin d’être morte, elle vit juste une crise de croissance.

Quant à la mort du Web, faites-moi rire…

P.S. L’expérience de La Presse nous prouve aussi que l’avenir de la presse ne passe pas forcément par le support Web.

  • 1. Le 17 septembre 2015,
    agnelo

    “la publicité sur Internet qui se meure” quebecisme ?

  • 2. Le 17 septembre 2015,
    Laurent Gloaguen

    Non, manque de relecture.

blah ?

15 septembre 2015 / 18 h 11 / “I won’t let you blemish the sanctity of marriage!”

[Il s’agit d’une fausse publicité.]

  • 1. Le 16 septembre 2015,
    Karl, La Grange

    C’était une tache de quoi ?

  • 2. Le 16 septembre 2015,
    Karl, La Grange

    Ils avaient un jeu de mots à leur disposition: “Tied by mariage.”

  • 3. Le 16 septembre 2015,
    Karl, La Grange

    Oh Sainte vache. Merci seigneur des lieux. Bon minuit. Il faudrait peut-être que je me mette au futon.